Le travail du sol 2 – la pioche

Comme déjà évoqué dans un précédent article, piocher est un des gros travail quand on mène des vignes en bio, particulièrement dans des climats plutôt humides au printemps.

Après le passage du cheval, nous retroussons les manches et piochons sous le rang pour éliminer les plantes restantes. Cela évite d’avoir des plantes qui s’installe autour des ceps – et font concurrence à la vigne – et sous le rang – les plantes les plus hautes pouvant s’entremêler à la vigne.

Les choucas des tours nous suivent de près, à l’affut des insectes et autres invertébrés du sol.

Le travail du sol 1 – nos précieux alliés

Toute l’équipe à deux et quatre pattes des Gros Sabots effectue un gros travail du sol. Buttage en hiver puis débuttage et griffage au printemps.

Ce travail permet de limiter l’enherbement, ce dernier entrainant humidité pour les ceps (et donc maladies) et concurrence pour l’accès à l’eau.

Leur venue dans nos vignes est toujours un grand moment d’émotions tellement cette alliance homme – animal est fascinante.

Tous à la pioche

Selon Gilles, deux points essentiels dans les vignes en bio : manier la pioche et brasser du fumier. Ce lundi matin, c’est pioche !

Heureusement, nous avons l’équipe d’Adrien en renfort. Et en fin de matinée, les Crays sont piochés…. Du beau boulot !