Attachons attachons

Après avoir tendu les fils, il nous faut attacher. Mais attacher quoi, nous direz-vous. Et bien les rameaux. En effet, la plupart de nos vignes sont taillées en guyot : un courson à deux “yeux” (futurs bourgeons) et une baguette (dont le nombre d’yeux varie en fonction de la vigueur du cep).

Et ces baguettes, il nous faut les plier le long du premier fil de palissage et les attacher.

Un travail minutieux – selon les conditions météo, les rameaux peuvent être cassants, et à chaque rameau cassé, ce sont des raisins en moins ! – mais propice à la méditation (pour ceux qui aiment çà) ou aux discussions.

les deux Christine en pleine action