Adrien, bon anni au petit-cousin tout feu tout flamme

Travailler avec Adrien Berlioz, c’est vite être obligés de constater que nous ne sommes pas tous capables d’avoir le même rythme. Toujours loin devant, il est par exemple capable de tailler la vigne avec un sécateur dans chaque main !

Mais travailler avec lui, c’est aussi être accueillis comme des rois par un sourire éclatant, et par une gentillesse et une générosité indéfectibles – en cela, on reconnaît bien le caractère Berlioz de Gilles ! C’est aussi un merci à chaque mission accomplie et journée finie.

Cette énergie et cette bienveillance, vous pouvez les retrouver dans ses nombreuses cuvées à la générosité éclatante et la diversité étonnante.

Nous sommes sûrs que ce n’est pas une année de plus fêtée aujourd’hui qui changera ces épatantes qualités.

Adrien, toute l’équipe du Domaine partagé et ta merveilleuse équipe te souhaitons un bon anniversaire !

Oui, en bio, on traite aussi

Souvent, on nous demande si en viticulture bio, nous faisons des traitements sur la vigne.

Et bien oui, mais uniquement avec des produits naturels autorisés et en doses contrôlées. Pesticides et autres produits chimiques de synthèse sont interdits. Des contrôles sont effectués par l’organisme certificateur (Ecocert pour notre Domaine).

Nous traitons donc avec de très faibles doses mais fréquemment soufre, du cuivre, algues, calcium… le tout pour éviter l’apparition et la propagation des maladies, principalement chez nous mildiou,, black-rot et oïdium.

Mais le Domaine s’engage avant tout à faire de la prophylaxie ; travailler de manière à avoir des vignes en bonne santé tout en préservant l’environnement : travail du sol et apport de compost, enherbement maîtrisé, ébourgeonnage récurrent, relevage des rameaux très précis afin d’aérer un maximum les raisins, …

C’est le pied !

Les pieds dans la terre, la tête dans le ciel et le coeur heureux.

Mais qu’on se le dise, les plantes, c’est tout l’inverse. La “tête” est au niveau des racines, et si elle n’ont ni coeur ni cerveau à proprement dit, elles font tout de même preuve de sensibilité et d’intelligence.

Voir le très bon livre de Stéphane Mancuso, “L’intelligence des plantes”.

A bas les marques !

En solidarité avec Christine et Gilles partis en Ardèche lutter contre le bronzage “viticole”, les filles du Domaine partagé mènent elles-aussi le combat dans les vignes.

Rejoignez le mouvement !

La vigne en toute simplicité

Le bonheur en partage

6 juin, les équipes du Domaine partagé et des domaines Adrien Berlioz et Annick et Pascal Quenard fêtent la mi-saison : les vignes ont été relevées et ont toutes été rognées. Les équipes des chevaux et mules étaient aussi de la partie.

Un joli moment passé ensemble autour des diots patates arrosés de nos meilleurs cuvées.

L’humain fasse à la machine. Qu’est-ce qui vous fait le plus rêver ?


L’Amour est (peut-être) dans la vigne

Loin de la célèbre émission de télé, nous vous présentons 3 coeurs à conquérir. Spécialistes du relevage, de la pioche, elles sont aussi à l’aise au rotofil et à la cire.

Mais ce ne sont là que certains des talents que nous leur connaissons, à vous de découvrir les autres.

N’hésitez pas à nous rejoindre dans les vignes pour les rencontrer)


Audrey,
la puissance au féminin

Anaëlle,
oiselle voyageuse
Coraline,
vigneronne en devenir

Princesse … Sarah ! Bon anniversaire

Vous pourriez penser à la Belle au bois dormant … Nous, c’est à Sarah.

Belle, oui ; de l’intérieur, c’est une évidence. Un oiseau sauvage et sociable à la fois. De son regard lumineux, elle a vu au travers des fruits de la Mondeuse une beauté jamais vue ; un rayon d’espérance comme sortie du cataclysme – la grêle du 14 juin lorsqu’elle s’est abattue sur la parcelle de la mondeuse (la Deuse).

Puis, coulait du pressoir un jus fortifié par l’amour donné sans relâche à la vigne par toute l’équipe bienveillante.

C’est donc un hommage à Sarah, jeune salariée qui un jour est venue se poser sur une branche du Domaine Partagé. Comme le colibri, elle n’a de cesse de faire sa part, sans rien dire, sans artifice, tout simplement, naturellement.

Sarah en hébreu veut dire Princesse. C’est ainsi que naquit la cuvée Princesse en 2019.

Bon anniversaire Sarah !

Nos oisillons ont éclos

Le 12 mai, nous découvrions avec joie un nid dans un cep de la parcelle Les Filles. Une semaine après, cette avec émotion que nous pouvions observer les oisillons.

Il semblerait que ce soit des chardonnerets élégants – Carduelis carduelis – , petit passereau de la famille des Fringillidés. Une fois adultes, le jaune et rouge d’une partie de leur plumage leur fera mériter leur élégance, mais pour l’instant, ils sont tout nus…

Pour plus d’infos sur les chardonnerets – https://www.oiseaux.net/oiseaux/chardonneret.elegant.html

Le travail du sol 2 – la pioche

Comme déjà évoqué dans un précédent article, piocher est un des gros travail quand on mène des vignes en bio, particulièrement dans des climats plutôt humides au printemps.

Après le passage du cheval, nous retroussons les manches et piochons sous le rang pour éliminer les plantes restantes. Cela évite d’avoir des plantes qui s’installe autour des ceps – et font concurrence à la vigne – et sous le rang – les plantes les plus hautes pouvant s’entremêler à la vigne.

Les choucas des tours nous suivent de près, à l’affut des insectes et autres invertébrés du sol.